• Dans le chapitre précédent, nos héros ont réussir à atteindre le territoire où va se dérouler l'épreuve de notre maître de l'eau. Hélas notre ondine va devoir passer une ancienne épreuve périlleuse que lui a donner le gardien afin de récupérer l'artefact sacré du maître de l'eau dénommé "la larme de l'océan". Vas t'elle réussir à accomplir cette épreuve parsemée d’embûches?nous allons le découvrir.

    Ondine:*déterminée*j'accepte votre épreuve

    François et édouard:quoi?!*choqués*

    François:mais enfin...ondine c'est de la folie pure, tu risque...de ne pas...revenir

    Ondine:écoutez je sais ce que je fais, je m'y suis préparer, faites moi confiance je reviendrais

    Bryan:*intervient*hé ondine, revient moi en vie, je ne te le pardonnerais jamais!*la regarde dans les yeux*

    Edouard:il a raison ondine, cela dit nous te faisons confiance mais ne nous en veux pas de nous inquiéter pour toi.

    Ondine:*va voir le gardien*j'accepte votre épreuve

    Ainsi, le gardien conduit Ondine vers le lieu de l'épreuve...Où plus elle s'approche de cet endroit, plus les courants se mirent à refroidir comme si une aura émanait du navire échouée. Petit à petit, le navire aperçue vers l'horizon, se faisant de plus en plus imposant et effrayant. Les voiles du navires étaient en lambeaux, elle flottaient au gré du courant comme une âme errante et tourmentée. La coque elle était très fragile ainsi que pleins de brèches causés par les rochers ce qui laisse des coins sombres laissant paraître des petits courant imperceptibles.

    Le gardien :*arrive sur le lieu de l'épreuve avec ondine*ton épreuve commence maintenant, puisse tu trouver la larme de l'océan sans rencontrer des ennemis.

    Ondine avança lentement vers l'épave de ce navire , la peur la gagne petit à petit mais elle s'est engagée à retrouver cet artefact sachant les dangers qui allaient se poser sur son chemin. Cherchant une entrée elle senti que quelqu'un l'observe de loin, mais ondine n'y prêta pas attention afin de se concentrée sur une entrée sûre, du moins sans trop de dangers. Entrant discrètement dans l'ouverture sombre, ondine essaya de se repérer dans l'obscurité glaciale et silencieuse. Seulement dans l'obscurité on aperçue quelques lumières mais elles ne semblaient pas naturelles, elles proviennent de requins mais ils étaient différents; effectivement ces requins là avaient leur peau assez rongés par la pourriture où on vit divers organes, l'odeur était atroce comme leurs dents qui ont doublés de volumes.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique